Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
UNE MINUTE... POUR REFLECHIR....

UNE MINUTE... POUR REFLECHIR....

ARTICLES SUR LA BIBLE, LA LITURGIE, LA VIE DE L'EGLISE

Dimanche de la Miséricorde divine

Synode 2018

Pourquoi le 2e Dimanche de Pâques est aussi le « Dimanche de la Miséricorde » ?

Publié par jeunescathos le 21 avril 2017 - #Miséricorde, A la Une, Carême et Pâques, Question de foi, Vie de l'Eglise

Le 2e Dimanche de Pâques, traditionnellement «Dimanche in albis» («dimanche en blanc», car c’était le dernier jour où les nouveaux baptisés pouvaient porter leur habit blanc), a été nommé «Dimanche de la Miséricorde» par le Pape Jean-Paul II en l’an 2000. Il voulait ainsi répondre à la demande explicite de Notre Seigneur lors d’une apparition à sainte Faustine Kowalska.

 

Sainte Faustine

Un temps fort pour redécouvrir et accueillir l’immense amour de Dieu.. Institué officiellement le 30 avril 2000 par le pape Jean-Paul II, le dimanche de la Miséricorde est célébré chaque premier dimanche après Pâques dans toute l’Eglise.

«Comme les apôtres autrefois, il est nécessaire que l’humanité d’aujourd’hui accueille elle aussi dans le cénacle de l’Histoire, le Christ Ressuscité, qui montre les blessures de sa crucifixion et répète : Paix à vous ! (…)». C’est avec ces mots que, le dimanche 30 avril 2000, le pape Jean-Paul II institua officiellement la fête de la Divine Miséricorde. Ce même jour, saint Jean-Paul II canonisait sœur Faustine Kowalska (1905-1938), l’une de ses compatriotes, à qui le Seigneur avait confié une grande mission : rappeler au monde son Amour miséricordieux.

«Je ne suis qu’Amour»

 

« Jésus, j’ai confiance en Toi »

Trois siècles après le message du Sacré-Cœur à Paray-le-Monial, dans lequel le Christ se plaignait de l’indifférence des hommes, le Christ confiait alors à sainte Faustine : «Je ne suis qu’Amour et Miséricorde (…) L’âme qui fait confiance à ma Miséricorde est la plus heureuse car Je prends Moi-même soin d’elle» (Petit Journal 1273). « Je désire que la fête de la miséricorde soit un recours et un refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs » (Petit journal 699). Ce dimanche de la Miséricorde est donc l’invitation à la confiance en Dieu que nous transmet sœur Faustine, avec la certitude que Jésus veut rencontrer chacun personnellement en lui offrant Son amour et Son pardon. En canonisant sœur Faustine et en inaugurant la fête du dimanche de la Miséricorde, Jean-Paul II a voulu inviter les chrétiens du Monde entier à revenir au message fondamental de l’Evangile : la découverte du vrai Visage de Dieu et Son amour infini pour les hommes. D’ailleurs, ce dimanche-là, dans toute l’Eglise, on lit le texte de l’apparition du Christ à saint Thomas, qui veut voir pour croire. Un évangile qui invite à placer sa foi en Jésus ressuscité, qui a vaincu la mort et le péché et nous entraîne avec Lui sur ce même chemin, ultime Miséricorde !

 

source : jmj2016.catholique.fr

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article